le stockage

Publié par admin le 18 déc 2011

Pour un séchage de bois de chauffage optimal et un stockage de longue durée, il convient de respecter certains principes simples.

Si votre bois est entreposé à l’extérieur, il faut le couvrir pour ne pas l’exposer à la pluie. Une simple protection sur le dessus du tas suffira. L’air doit pouvoir circuler sur les côtés et continuer de sécher le bois normalement.

Si vous choisissez de ranger votre bois contre un mûr extérieur de maison, laissez une dizaine de centimètres entre le tas de bois et le mur pour empêcher la moisissure d’abîmer votre façade ainsi que votre bois. Le tas doit commencer à dix centimètres du mur puis pencher vers celui ci petit à petit lorsque vous l’élevez. Ainsi il risque pas de tomber vers l’extérieur, mais plus de reposer un peu contre la façade s’il se déforme ou se tasse.

Commencez et finissez une ligne de votre tas par des bûches bien stables, que vous montez 3 par 3 dans un sens puis dans l’autre (en croix). Ainsi votre tas de bois sera plus résistant et ne risquera pas de s’affaisser sur les côtés.

Si le bois est stocké à l’intérieur, assurez-vous tout de même que l’endroit soit suffisamment aéré et sec pour que le bois ne pourrisse pas. Une grange ouverte ou une dépendance couverte seront parfaites.

Question pratique, entreposez votre bois le plus près possible de la pièce où se trouve votre poêle ou votre cheminée, car vous irez souvent le chercher pour vous réapprovisionner. Autant qu’il ne soit pas au fond du jardin !

le bon moment

Publié par admin le 15 déc 2011

Haaa ! L’hiver arrive et si comme moi, vous avez un poêle à bois ou une cheminée, vous savez que c’est le moment des premières flambées.

Se chauffer au bois est un plaisir différent. Il y a la température, mais aussi le charme de la chaleur d’un bon feu dans la maison. On se sent bien et cela justifie le long trajet en voiture pour rentrer du travail dans sa profonde montagne ou sa lointaine campagne…

Vous avez fait ramoner ? Bien. Vous avez fait livrer du bois ? Non ?! Alors c’est que comme moi, vous venez d’emménager quelque part à la fin de l’automne, et n’avez pas eu le courage de déménager votre bois avec vos meubles et vos affaires.

Sinon, c’est que vous avez attendu le dernier moment pour vous faire livrer votre combustible ! Et là, les stocks des fournisseurs du coin sont vidés de leur bon bois sec de la saison dernière, et vous allez vous retrouvez avec du bois humide fraîchement coupé…

J’imagine déjà les départs de feu fastidieux, à ouvrir et fermer votre poêle pour créer un petit courant d’air, à souffler sur votre petit bois pour le faire prendre tant bien que mal… J’entends le crépitement chuintant du bois mouillé qui essaye de se consumer alors qu’il ne fait que transpirer…

C’est là le premier conseil pratique que vous trouverez sur ce site : pensez dès le mois de mai (voire avant si vous êtes bien organisé ou implanté dans votre commune) à commander et faire livrer votre bois chez vous ! Dans le meilleur des cas, si vous n’avez pas de réserve et si vous avez la place pour le stocker convenablement, faites en livrer pour 2 ans. Il aura encore six mois pour sécher pour l’hiver prochain et sera parfaitement sec pour celui d’après !

Mais n’attendez pas l’automne ou plus tard pour vous faire livrer, il sera souvent déjà trop tard pour avoir de la marchandise de bonne qualité.

Le prochain billet traitera du stockage du bois ou comment bien l’entreposer pour le faire sécher dans de bonnes conditions.

création site : régis gaillard | vente-de-bois.fr : mieux connaître le bois de chauffage pour mieux acheter